INFIRMIER(E)S : quels sont vos droits en cas d’arrêt maladie ?

Et oui, ça n’arrive pas qu’aux autres, la maladie, l’accident, il faut le prévoir !

Car quand on est professionnels de santé tels que les infirmiers, la situation peut se révéler très compliquée si l’on n’a pas anticipé un éventuel arrêt de travail.

Pourquoi l’arrêt maladie rend votre situation compliquée ?

Cette situation va engendrer une perte de revenus conséquente alors que le professionnel va continuer à avoir à sa charge ses frais fixes (loyer, Urssaf, ...) alors que son régime obligatoire de la sécurité sociale ne couvrira pas en totalité cette perte de revenus.

En son absence, sa perte de revenus viendra bien évidemment de son arrêt mais aussi du fait que sa clientèle prendra l’habitude d’aller se faire soigner chez un confère si son arrêt se prolonge.

C’est donc sa Caisse Autonome de Retraite et de Prévoyance (Carpimko) qui prendra le relais pour compenser autant que possible ce manque à gagner.

Que se passe-t-il ?

en cas d’incapacité professionnelle temporaire ?

A la Carpimko, la cotisation est forfaitaire et se monte à 670 € par an.

Les droits se déclenchent après 3 mois d’arrêt de travail et ce, pendant 3 ans.

Au début du 4ème mois, des indemnités journalières correspondant à 54,78 € par jour sont versées mensuellement jusqu’au dernier jour de la troisième année d’incapacité.

Cette allocation peut être assortie de majorations pour charges de famille :

  • Pour un conjoint à charge, non divorcé et non séparé de droit ou de fait : 9,96 € par jour.
  • Dans le cas d’un enfant à votre charge, jusqu′à ses 25 ans – s′il poursuit ses études ou s’il est infirme – une majoration de 16,43 € /jour peut être octroyée 

en cas d’incapacité professionnelle totale ?

Si l’état de santé ne s’améliore pas, le professionnel peut se retrouver en invalidité permanente. Une rente invalidité, totale ou partielle selon le cas, pourra alors lui être versée par la Carpimko mensuellement, à partir de la quatrième année suivant l′incapacité médicalement reconnue.  

La rente d’invalidité totale s’élève à 1 660 € par mois avec une majoration mensuelle pour conjoint ou enfant à charge de 498 €.

Une rente de 830 € pour invalidité partielle en cas d′incapacité professionnelle partielle, égale ou supérieure à 66 % entraînant une réduction des deux tiers de l’activité si les revenus professionnels sont inférieurs à un certain plafond.

A savoir : le bénéfice de la rente d’invalidité totale est incompatible avec l’attribution de la retraite.

Elle pourra donc être perçue jusqu′au dernier jour du trimestre civil précédant âge du taux plein.

 

La Carpimko peut mettre fin au versement de la rente invalidité en cas de possibilité de reclassement dans une autre profession que celle d’auxiliaire médical libéral.