Agrivoltaïsme, de quoi parle-t-on ?

Retour sur la page principale du dossier :     Devenir producteur d'énergie renouvelable

La loi « Accélération de la Production d’Energies Renouvelables » du 10 mars 2023 vise à rattraper le retard pris par la France, seul pays à ne pas avoir atteint l’objectif fixé par l'Union Européenne de 23% de part de renouvelable en 2020.

Un des objectifs est d’accélérer le déploiement du photovoltaïque, afin d'atteindre l'objectif de multiplier par 10 la capacité de production d'énergie solaire, pour dépasser les 100 GW installés à l'horizon 2050.

Progression de l'agrivoltaisme

Elle propose aussi un nouveau cadre aux installations solaires dans les espaces agricoles « en gardant la priorité donnée à la production alimentaire » et en veillant à concilier souveraineté alimentaire et autonomie énergétique.

Adaptation du photovoltaïque à l’agriculture : état des lieux

Le développement du photovoltaïque en France s’est principalement appuyé sur trois types d’installations photovoltaïques avec des adaptations plus ou moins marquées aux spécificités du secteur agricole :

  • Sur les bâtiments agricoles, le niveau d’adaptation est marginal, voir nul, à l’exception des serres agricoles pour lesquelles des solutions spécifiques ont été conçues pour répondre au besoin d’ensoleillement des cultures. On peut aussi noter des adaptations sur bâtiments d’élevage dans l’agencement des panneaux ou l’orientation du bâtiment pour améliorer luminosité ou ventilation.
  • Les centrales au sol sont globalement similaires, mais les panneaux ont parfois été surélevés ou davantage écartés pour permettre le maintien de l’activité agricole.
  • Les ombrières ont aussi trouvé leur place au-dessus de productions végétales. Elles ont été adaptées pour partager l’ensoleillement avec les cultures, voir permette le passage d’engins agricoles.

Photovoltaïque : opportunité ou menace pour l’agriculture ?

Impact sur l’artificialisation des surfaces agricoles

Le développement d’espaces artificialisés (infrastructures, logements, zones commerciales et industrielles…) est un phénomène ancien.

Même si le rythme d’artificialisation a diminué ces dernières années, cela représente encore 50 000 hectares par an. Le secteur agricole paie le plus lourd tribut puisque 70% de ces surfaces étaient auparavant à usage agricole.

chantire mise en place installation photovoltaique

Le plan biodiversité de 2018 fixe donc comme objectif de diviser par deux le rythme d’artificialisation d’ici 2030 et zéro artificialisation nette (ZAN) en 2050. La question se pose donc de savoir si l’installation de modules photovoltaïques sur des terres agricoles doit être considérée ou pas comme de l’artificialisation ?

Une première réponse est apportée par la loi « Climat et résilience » du 22 août 2021 qui indique qu’ « un espace naturel ou agricole occupé par une installation de production d'énergie photovoltaïque n'est pas comptabilisé dans la consommation d'espaces naturels, agricoles et forestiers dès lors que les modalités de cette installation permettent qu'elle n'affecte pas durablement les fonctions écologiques du sol, en particulier ses fonctions biologiques, hydriques et climatiques ainsi que son potentiel agronomique et, le cas échéant, que l'installation n'est pas incompatible avec l'exercice d'une activité agricole ou pastorale sur le terrain sur lequel elle est implantée. »

Elle est confirmée par la loi du 10 mars 2023 qui vient s’ajouter dans le code de l’énergie comme objectif de la politique énergétique nationale « d'encourager la production d'électricité issue d'installations agrivoltaïques (…), en conciliant cette production avec l'activité agricole, en gardant la priorité donnée à la production alimentaire et en s'assurant de l'absence d'effets négatifs sur le foncier et les prix agricoles ».

Une possibilité de diversification des revenus

Au-delà des fluctuations conjoncturelles, le monde agricole est confronté depuis de nombreuses années a des difficultés économiques entre hausse des coûts de production et inégalité de répartition de la valeur entre les différents acteurs de la filière (production, transformation et distribution). Vient s’ajouter l’exposition à des aléas climatiques de plus en plus fréquents et importants.

Dans ce contexte, la production d’électricité photovoltaïque peut représenter une voie de diversification et une source durable de revenus indépendants de la production agricole. En effet, la contractualisation sur ces projets porte toujours sur plusieurs dizaines d’années. Ces revenus peuvent prendre des formes diverses : vente de l’électricité, location de toiture ou de foncier, indemnité d’exploitation…

Attention néanmoins que ce revenu ne contribue pas à la dégradation, voir l’abandon, de l’activité agricole. En effet, ce revenu peut parfois être supérieur à celui tiré de l’activité agricole sur la même surface.

Un outil au service de la production agricole

Plutôt que source de revenus, l’énergie photovoltaïque produite peut être autoconsommée en partie par l’activité agricole sous forme de chauffage ou d’éclairage. Elle permet ainsi de réduire les coûts de production tout en améliorant et sécurisant l’autonomie énergétique de l’exploitation agricole.

Les installations photovoltaïques peuvent aussi être le support direct ou indirect d’équipements destinées à améliorer la production agricole. L’exemple le plus connu est la mise à disposition d’un bâtiment ou d’une serre agricole pour un coût réduit voir nul.

Enfin, plus rarement, ces installations peuvent bénéficier directement aux productions agricoles en modifiant favorablement des conditions microclimatiques (température, humidité, lumière…) ou assurant un rôle de protection contre les intempéries.

L'agrivoltaisme pour le bien-être et la protection d'activité agricole, comme l'élevage

L’agrivoltaïsme, une activité en cours de définition

L’agrivoltaïsme est une notion récente. Elle apparaît pour la première fois en France en 2017 dans le cadre d’un appel d’offres du gouvernement portant sur la « réalisation et l’exploitation d’installations de production d’électricité innovante à partir de l’énergie solaire ». Les installations agrivoltaïques y sont définies comme des installations photovoltaïques permettant de coupler une production électrique secondaire à une production agricole principale avec une synergie de fonctionnement démontrable.

Les soutiens financiers publiques à ce type d’installations fait émerger une grande diversité de solutions techniques mais la justification de la synergie entre les deux productions n’est pas toujours évidente ou probante.

Face à ce constat, l’étude « Caractériser les projets photovoltaïques sur terrains agricoles et l’agrivoltaïsme » publiée par l’ADEME(1) en juillet 2021 présente un état des lieux des connaissances et pratiques existantes. Elle propose également une définition plus restrictive de l’agrivoltaïsme :

« Une installation (…) peut être qualifiée d’agrivoltaïque lorsque ses modules photovoltaïques sont situés sur une même surface de parcelle qu’une production agricole et qu’ils l’influencent en lui apportant directement (…) un des services ci-dessous, et ce, sans induire, ni dégradation importante (…), ni diminution des revenus issus de la production agricole :

  • Service d’adaptation au changement climatique
  • Service d’accès à une protection contre les aléas
  • Service d’amélioration du bien-être animal
  • Service agronomique précis pour les besoins des cultures (…) »

Enfin, la loi « Accélération de la Production d’Energies Renouvelables » du 10 mars 2023 propose une première définition réglementaire d’une installation agrivoltaïque comme une « installation de production d'électricité utilisant l'énergie radiative du soleil et dont les modules sont situés sur une parcelle agricole où ils contribuent durablement à l'installation, au maintien ou au développement d'une production agricole ».

 

évaluation

Pour initier ou donner suite à votre projet, vous pouvez 

 →  bénéficier d'un conseil complet et indépendant

production d'énergie renouvelable logo

Retour vers le dossier complet,

 →  la production d'énergie renouvelable

 

 

(1) Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie


Devenir producteur d'énergie renouvelable
Tour d’horizon d’installations a...
Devenir producteur d'énergie renouvelable
Énergies renouvelables et agricu...




Agrivoltaïsme, de quoi parle-t-on ?


modifié : 27/11/2023
Publié : 25/11/2023



  • Rechercher dans les blogs

Devenir producteur d'énergie renouvelable : les plus lus depuis avril 2024