Le recrutement : une étape clé pour votre entreprise

Retour sur la page principale du dossier :     Recrutement et alternance

Votre activité se développe ou vous devez recruter un nouveau collaborateur. Comment trouver le bon candidat ?

Pour réussir cette étape clé dans la gestion de votre entreprise, vous ne devez négliger aucune phase du process de recrutement.

1ere étape : Définir vos besoins et les caractéristiques du poste à pourvoir

Pour définir efficacement vos besoins et cibler le profil de votre futur salarié, voici cinq questions essentielles à vous poser :

S’agit-il de faire face à un besoin de main d’œuvre permanent ou ponctuel ?

Selon le cas, le contrat à proposer sera différent.

En effet, si l’emploi s’inscrit dans le cadre de l’activité durable et permanente de l’entreprise, vous devrez proposer un contrat à durée indéterminée (CDI).

A l'inverse, si l’emploi répond à un besoin ponctuel (remplacement d’un salarié absent, accroissement temporaire d’activité ou emploi à caractère saisonnier par exemple), vous pourrez proposer un contrat à durée déterminée (CDD).

Quel temps de travail proposer au salarié ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : le temps plein, le temps partiel ou encore dans certains cas, la conclusion d’une convention de forfait.

Dans le cadre d’un temps plein, le salarié travaillera selon la durée légale (35 heures) ou conventionnelle de travail. Il pourra également travailler au-delà de cette durée, notamment dans le cadre d’une convention de forfait en heures.

Toute durée du travail inférieure à 35 heures par semaine est quant à elle considérée comme un temps partiel.

Sachez toutefois que le temps partiel ne peut être mis en place que dans l’un des cas suivants : en application d’un accord collectif, sur décision de l’employeur ou à la demande écrite du salarié en raison de contrainte personnelle ou de cumul d’emploi. En outre, une durée minimale de travail doit être respectée : le code du travail fixe cette durée à 24 heures par semaine mais une convention collective peut prévoir une durée différente.

Enfin, pour certains postes disposant d’une autonomie dans l’organisation de leur travail, vous pouvez proposer la conclusion d’une convention de forfait en jours.

Quelles sont les compétences recherchées ?

En fonction des compétences recherchées et des missions que vous souhaitez confier à votre nouveau salarié, vos recherches devront s’orienter :

  • sur un profil junior, confirmé ou sénior ;
  • sur un profil qualifié c’est-à-dire titulaire de diplôme(s) spécifique(s) ou non qualifié.

La définition du profil aura également un impact sur la rémunération de votre futur salarié et donc sur le coût du recrutement.

Quel salaire proposer au salarié ?

Vous pouvez fixer librement le salaire de votre futur salarié à condition toutefois de respecter le salaire minimum applicable au poste.

Attention, le salaire minimum de croissance (SMIC), n’est pas forcément le salaire minimum à appliquer au salarié. En effet, si le salaire conventionnel minimum est supérieur au SMIC, il prévaut : l’employeur à l’obligation de l’appliquer !

Egalement, les conventions collectives adaptent la grille des salaires minimum selon l’expérience, les diplômes et les missions du salarié.

Existe-t-il des aides à l’embauche ?

Au-delà de la réduction générale de cotisation patronale (ex Fillon), il se peut que vous soyez éligibles à des aides pour le recrutement de salarié.

Si vous vous implantez dans une zone de revitalisation rurale (ZRR), vous pouvez par exemple bénéficier d’exonérations fiscales et sociales.

Par ailleurs, il existe actuellement des aides pour l’embauche des alternants qui peuvent aller jusqu’à 8000 euros par an ou encore des aides pour le recrutement des personnes handicapées.

Enfin, si vous recrutez un demandeur d’emploi, inscrit à pôle emploi qui réside dans un quartier prioritaire de la ville (QPV), vous pouvez avoir jusqu’à 15 000 euros d’aide sur 3 ans.

N’hésitez pas à nous contacter nous sommes là pour vérifier avec vous si vous êtes éligibles.

2ème étape : Bien rédiger l’offre d’emploi

Une fois vos besoins identifiés et le profil du candidat ciblé, vous pouvez rédiger votre offre d’emploi.

Quelles sont les mentions obligatoires d’une offre d’emploi ?

Votre offre d’emploi devra impérativement contenir les mentions suivantes :

  • Une date de publication ou de mise en ligne
  • Une référence/numéro d’offre (si rédaction sur pôle emploi)
  • Un intitulé de poste
  • La description du poste
  • La localisation du poste
  • L’expérience requise pour le poste (débutant, expérimenté…)
  • Le type de contrat (CDI, CDD, contrat de professionnalisation, d’apprentissage…) et sa durée
  • Une adresse de contact, de réception des CV ou un formulaire pour postuler à l’offre.

Quelles sont les mentions interdites dans la rédaction d’une offre d’emploi ?

Attention, la loi limite la liberté de rédaction de l'employeur en prévoyant l'interdiction de faire figurer des offres :

  • rédigées en langue étrangère, sous peine d’une amende de 450 € pour les personnes physiques et 2250 € pour les personnes morales. Le principe est donc la rédaction des offres en français sauf exception notamment lorsque le poste ne peut être désigné que dans une langue étrangère sans correspondance en français (par exemple : Trader) ;
  • comportant des allégations fausses ou susceptibles d'induire en erreur ;
  • portant mention d'une limite d'âge, qu’elle soit minimale ou maximale.

Enfin, l’offre doit respecter le principe de non-discrimination, et ne doit donc pas faire mention de l’origine, du sexe, de la situation familiale, des opinions politiques.

Soyez vigilants, l’auteur d’une offre d’emploi jugée discriminatoire risque 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende, pouvant aller jusqu’à 250 000 € pour les personnes morales.

Quels sont les éléments à mettre en avant pour attirer les bons candidats ?

Au-delà des mentions obligatoires et de la présentation de votre structure et de son secteur d’activité, n’hésitez pas, pour vous démarquer et à mettre en avant les avantages disponibles dans votre entreprise : par exemple les tickets restaurants, les primes d’intéressement ou de treizième mois, les chèques cadeaux, chèques vacances, etc.

Les principales caractéristiques du poste à pourvoir doivent également être clairement identifiées et suffisamment précises pour attirer le bon salarié et éviter toute mésentente. Afin de ne pas trop surcharger l’offre d’emploi, vous pouvez également prévoir à côté la rédaction d’une fiche de poste qui pourra être remise au candidat pour être sûr que le poste correspond à ses attentes.

Enfin, la rémunération peut permettre d’attirer plus de candidat, c’est un point de l’offre d’emploi qu’il ne faut pas négliger. Vous pouvez mentionner un salaire précis ou indiquer une fourchette de rémunération qui laisse davantage de place à la négociation.

3ème étape : Assurer une publication efficace de l’offre

Votre offre est maintenant rédigée, vous devez alors en priorité la publier pour la rendre visible du plus grand nombre.

Où publier mon offre d’emploi ?

Plusieurs vecteurs de publications sont mobilisables pour toucher un maximum de candidats.

Les principaux sites d’offres d’emplois (Jobboards)

  • Les agences institutionnelles tel que Pôle emploi, Cap emploi ou les missions locales

Lors de la publication d’annonce, Pôle emploi propose qu’un conseiller prenne en charge en partie le recrutement. Cette aide permet qu’un conseiller propose des candidats qu’il connait mais également de faire un tri des candidatures.

  • Les sites internet généralistes : INDEED, monster, regionjob, APEC.
  • Les sites internet spécialisés à certaines activités : pmebtp.com pour le BTP, vitijob pour la viticulture, jobagri ou lagriculture-recrute pour l’agriculture
  • Les réseaux sociaux professionnels (Linkedin, Viadeo) ou plus largement Facebook et les groupes régionaux permettent la diffusion d’offres d’emplois.

Les forums emplois

Des forums emplois sont régulièrement organisés dans chaque département mais également en ligne. Pôle emploi propose des salons en ligne par thème et par régions. Les entreprises peuvent s’inscrire gratuitement et déposer l’annonce sur le salon en ligne : https://salonenligne.pole-emploi.fr/recruteur

Les écoles

L’alternance et les stages peuvent également être un bon moyen de recruter vos futurs salariés. N’hésitez pas à vous faire connaitre auprès des écoles correspondantes à votre activité afin de trouver des alternants et des stagiaires.

Également, en fin d’année scolaire les étudiants diplômés sont en recherche de leur premier emploi, de nombreuses écoles proposent aux entreprises de déposer une offre d’emploi directement sur leur site internet.

Le site de l’Onisep répertorie par localisation et par spécialité les écoles.

Particularités pôle emploi

Vous avez trouvé un candidat, mais vous comme lui n’êtes pas certain que le poste puisse convenir ? Si le candidat est inscrit auprès de pôle emploi, la mission locale ou cap emploi il lui est possible d’effectuer une Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP) d’une durée de maximum 1 mois.

Pendant la PMSMP, le bénéficiaire n’est pas l’employé de la structure d’accueil et il n’est pas rémunéré par elle. Il conserve le statut, le régime d’indemnisation ou la rémunération dont il bénéficiait antérieurement.

Attention la PMSMP n’a pas vocation à obtenir de la main d’œuvre gratuite mais bien une découverte de l’entreprise pour une éventuelle embauche.

Votre réseau

Enfin, ne négligez pas votre réseau de connaissance personnelle et professionnelle. Il est important de faire connaitre le besoin de recrutement auprès de votre entourage.

4ème étape : Choisir le bon candidat

Selon votre secteur et l’offre d’emploi, il est possible de faire face à un important choix de candidat.

Prenez le temps de lire le CV et de faire un premier tri des candidatures. Également, un premier contact par téléphone permet d’éclaircir certains points. Enfin, vous pouvez contacter les précédents employeurs afin d’avoir un avis sur le candidat.

L’entretien en présentiel permettra de déterminer si le candidat correspond à vos attentes et inversement, si l’emploi lui convient. Outre des questions sur ses connaissances et compétences, il est important d’aborder les sujets tel que le temps de travail, la rémunération, ou encore l’organisation de l’entreprise.

Enfin comme lors de la rédaction de l’offre d’emploi, certaines questions sont interdites. Le candidat doit être choisit en fonction de critères professionnels et non de considérations d’ordre personnel telles que la situation familiale, l’état de santé, les croyances, l’origine, l’orientation sexuelle, etc.

5ème étape : Préparer l’arrivée et l’intégration du nouveau salarié

Vous avez trouvé la perle rare et devez maintenant finaliser son recrutement par la réalisation des formalités obligatoires à l’embauche et la préparation de son intégration.

Les formalités d’embauche obligatoire

La première formalité obligatoire est d’effectuer la Déclaration Préalable A l’Embauche (DPAE) auprès de l’URSSAF ou de la MSA du lieu de travail du salarié dans les 8 jours précédents la date prévisible d’embauche.

Vous devez également :

  • Informer les différentes caisses de l’embauche d’un salarié : retraite, prévoyance, mutuelle… ;
  • Faire passer au salarié la visite d’information et de prévention auprès de la médecine du travail ;
  • Délivrer le contrat de travail au salarié ;
  • Inscrire le salarié sur le registre unique du personnel ;
  • Informer le salarié des régimes de retraite, prévoyance complémentaires et mutuelle en vigueur dans l’entreprise et lui remettre la nature des prestations couvertes ;

Dans l’éventualité ou un gestionnaire de paie est missionné, vous devez lui remettre toutes les informations relatives à l’embauche afin qu’il procède à la déclaration d’embauche ainsi qu’à toute autre formalité.

L’intégration du salarié

Outre les formalités administratives, il est important d’accueillir dans de bonnes conditions un nouveau collaborateur.

Aussi, en amont, il est important de prévenir les équipes de l’arrivée d’un nouveau salarié, et préparer les conditions matérielles.

Le jour d’embauche vous pouvez accueillir le salarié autour d’un café et le présenter à ses collègues. Également, il est important de présenter l’environnement de travail (bureaux, exploitations, salle de pause, vestiaire, sanitaires, etc), mais aussi les habitudes de l’entreprise.

Selon le poste de travail, vous devrez accompagner le salarié dans sa prise de fonction. Un tuteur ou référent dans l’entreprise est parfois nécessaire les premières semaines.

 

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour

  • la mise en place d’un process de recrutement,
  • des conseils adaptés sur le choix du contrat de travail d’un futur salarié,
  • tout autre besoin en matière sociale

n’hésitez pas à contacter notre service social salarié, en utilisant cette adresse, service social salarié, nous vous contacterons rapidement pour faire le point sur vos besoins.