2 - Coût de production, prix de revient et prix d'équilibre

Des outils de pilotage pour les exploitants agricoles

Dans un contexte de diminution des soutiens à la production et de fluctuation des marchés des produits agricoles, l'attrait pour des outils de gestion trouve un regain d'intérêt. Le prix de revient, le coût de production et le prix d'équilibre sont de précieux outils d'aide à la décision. Ces 3 indicateurs ont des portées et des utilisations distinctes que l'on se propose de développer.

La dernière décennie se traduit pour la majorité des productions, par un affaiblissement des organes de régulation des marchés. De plus, les soutiens à la production diminuent. Approcher les coûts de production relève de l'histoire ancienne, mais le coût de production ne suffit plus à lui seul pour une gestion active dans un contexte plus que changeant.

1 - Le coût de production

Le coût de production est l'affectation des charges proportionnelles et des charges de structure comptables à chacune des productions de l'entreprise. C'est l'affectation des postes de charge de la comptabilité. Les charges de structure ne sont pas retraitées : les coûts bâtiment et mécanisation tiennent compte de l'amortissement économique. Les charges de main d'oeuvre ne tiennent compte que du coût salarial et des charges sociales de l'exploitant (sans sa rémunération).

2 - Le prix de revient

En complément du coût de production, le prix de revient prend en considération les charges dites supplétives. Une rémunération du travail et des capitaux calculés sont affectés à chaque production. La rémunération des capitaux a pour objectif de comparer les systèmes amortis et ceux qui ne le sont pas, par exemple. La rémunération théorique de la main d'oeuvre non salariée permet de prendre en considération les UTH familiaux de façon objective. Le prix de revient prend en compte un fermage théorique sur les Ha en propriété.

Ainsi, la prise en considération de ces 3 "facteurs artificiels" a pour finalité de comparer son système à celui des autres, localement ou dans sa région, par rapport à d'autres régions ou même d'autres pays (où le prix du foncier, le mode de faire-valoir, l'endettement, le prix de la main d'oeuvre ou le niveau de vie sont différents). Alors que le prix des produits agricoles est influencé par des conjonctures qui dépassent la région, le prix de revient ainsi déterminé permet des comparaisons.

Le prix de revient prend en compte les aides couplées et les DPU.

C'est un véritable outil pour affiner sa compétitivité. Vous pouvez vous comparer aux études de groupe pour agir sur les points faibles.

3 - Le prix d'équilibre

Il détermine le prix de vente minimum des productions de l'exploitation, pour assurer les échéances financières et les prélèvements privés de l'exploitant. Il s'agit donc d'une notion de trésorerie. L'amortissement comptable des immobilisations et les frais financiers long terme sont retirés au profit des échéances des emprunts long et moyen terme. La rémunération théorique de la main d'oeuvre non salariée est remplacée par les prélèvements privés réels des exploitants. La rémunération des capitaux propres et le fermage calculé des terres en propriété ne rentrent pas dans le calcul.

Le prix d'équilibre est sans nul doute la réponse la plus concrète pour bon nombre d'exploitants, car il est basé sur la trésorerie et ne prend pas en compte les charges supplétives évoquées dans le prix de revient.

Le prix d'équilibre est l'indicateur qui permet de définir le prix de vente des produits commercialisés en vente directe. La viticulture qui commercialise depuis longtemps en vente directe, nous fait appel pour établir le prix d'équilibre. C'est le moyen de connaître la marge dont on dispose à l'occasion de négociations. C'est l'outil d'aide à la décision pour les exploitants qui travaillent avec les marchés à terme.

Le prix d'équilibre est un outil pour évaluer la marge de sécurité par rapport aux fluctuations du marché : l'écart entre le prix d'équilibre et le prix de vente moyen des 10 dernières années.

C'est aussi le moyen de mesurer l'impact des investissements lourds.

Des outils à remettre dans un contexte global

Ces outils déterminent la rentabilité intrinsèque de chacune des productions de l'entreprise. Cette approche permet de réaliser des comparaisons entre productions, mais ne met pas en valeur les interactions entre les ateliers (lait + cultures, ou hors sol + cultures du fait des effluents par exemple). Le coût de production est à repositionner par rapport au cycle de vie de l'entreprise et dépend également de la stratégie de l'exploitant.

Ces indicateurs sont des outils de gestion, mais les résultats qu'ils donnent ne peuvent pas à eux seuls, présager de l'excellence ou de l'échec d'un système. Il est nécessaire de conserver une approche globale de l'exploitation.

Ces différents outils que nous proposons peuvent être déterminés par les conseillers d'entreprises à partir de la comptabilité. Les renseignements donnés concernent donc l'exercice passé. Dans ce cas, ils ont un intérêt dans le cadre des comparaisons avec d'autres exploitations, dans le cadre du repositionnement de l'assolement, de changement d'itinéraire technique, voire d'arrêt de productions qui ne s'avèrent pas rentables.

Ces outils sont de véritables aides à la décision, s'ils sont utilisés dans les choix à opérer pour le futur. En connaissance des intrants mis en terre et des charges fixes actualisées de l'année passée, l'exploitant peut seul ou avec l'aide de son conseiller, faire de ces outils un véritable instrument de gestion et de décision en temps réel.

"Parce que gérer c'est prévoir", l'utilisation du prix de revient et du prix d'équilibre est une réponse au contexte fluctuant du prix des productions agricoles d'aujourd'hui.

Nos conseillers d'entreprise se tiennent à votre disposition pour tout complément d'information.

 

Fontcouverte
05/10/2011

2 - Coût de production, prix de revient et prix d'équilibre

Fiche Complète

Flash octobre 2011

Ce paragraphe doit être interprété dans le contexte global de la fiche à laquelle il appartient (lien ci-dessus).

coût de production, prix de revient, prix d'équilibre

05/10/2011

Contenus connexes...