Rédaction du contenu

Écrire pour le web,

c’est présenter une information afin d’en optimiser  la lecture.

Chapeau ou chapô, c'est un paragraphe de quelques lignes qui sert d'accroche en début d'article Il concentre l'essentiel de l'information et contient les mots clés principaux. – 30 secondes pour accrocher le lecteur. A l'issue de sa lecture le lecteur doit avoir envie de lire la suite.

Introduction, Elle sert à présenter le sujet, fait partie de l'article et ne tient pas compte du chapeau. Reprendre les mots clés principaux (synonymes), préciser ce qui vous amène à traiter ce sujet.

Les Titres, première partie, deuxième partie, … Ils séparent les paragraphes, organisent les idées et facilitent la lecture. Ils reprennent les déclinaisons de l'expression clé. Ils relancent l'intérêt du lecteur.

Cœur de l'article, un seul et même angle d'attaque, traiter une seule problématique, mieux vaut écrire plusieurs articles sur un sujet, qu'un seul article sur plusieurs sujets. Paragraphes structurés et déroulés logiquement, texte aéré, phrases courtes, listes à puces, pas de justification de texte.

Conclusion, Reprendre la problématique, apporter une réponse claire et optimiste, possibilité d'ouvrir sur un autre article, existant ou à venir, pour une nouvelle information, et surtout pour une action … Il doit appeler le Call To Action.

Faciliter la lecture,

c’est adopter un style simple qui met en pratique les points suivants :

  • Termes concrets (versus abstraits)
  • Pas de jargon
  • Phrases courtes (15 à 20 mots)
  • Style direct (versus tournure indirecte et voix passive)
  • Tournures simples
  • Interactivité (poser des questions, interpellation, incitation, voire humour)
  • Mots entiers (versus abréviations, acronymes)
  • Pas de fautes d’orthographe

Rédiger un contenu efficace,

C'est répondre aux besoins de l'utilisateur en se posant les questions suivantes :

  • Qui est l'utilisateur cible
  • De quoi l’utilisateur a besoin?
  • Que vient-il chercher ?
  • Quelle est la valeur réelle de l’information que je lui présente ?
  • Quelle est la valeur d’usage du contenu ?
  • Comment dois-je présenter l’information pour capturer son intérêt ?

Connaître sa cible et ses objectifs

  • Quelles sont ses caractéristiques (sexe, âge, profession, habitudes web, niveau d’éducation, etc.) ?
  • Quels sont ses besoins et ses attentes ?
  • Quelles sont ses préoccupations immédiates ?
  • Quel est son comportement de recherche ?
  • Quel est son langage et quels sont ses mots-clés ?
  • Quel message l’entreprise souhaite-t-elle faire passer ?
  • Quelles sont les valeurs à mettre en avant ?
  • Quelle est ma valeur ajoutée par rapport à la concurrence ?
  • Quelles informations clés à transmettre ? utilisez les lois de proximité.

Prendre en compte Les lois de proximité.

Lois de proximité Définition - Exemple - " exemple"
Géographique

raccrocher le thème général à un lieu connu de sa cible,  

"vos impôts en Poitou-charentes"

Chronologique,

Privilégie ce qui est près du lecteur dans le temps, ce qui va se passer aujourd'hui, hier, demain plutôt que ce qui s'est passé ou va se passer pus loin dans le temps

Valorisez le présent, commencez le texte par les conséquences, ce qui va changer pour le lecteur, ce qui implique le lecteur, puis développez les causes et les origines  

"Maintenant, une meilleur gestion de vos impôts" -  "demain, vos impôts sans soucis"

Sociale

Se référer à l’environnement social, aux problèmes de société qui touchent le lecteur collectivement et dominent ses préoccupations collectives à un moment donné : sa sécurité, son emploi, logement, santé, climat, éducation, pollution... 

"Pour votre sécurité économique, optimisez vos impôts "

Proximité psychoaffective utilise l’axe d’intérêt personnel comme angle d’attaque. Les choses parlent à ses émotions et le touchent personnellement : son emploi, sa sécurité, son logement, sa santé, la pollution dans son quartier, l'éducation de ses enfants, etc. Elle fait appel à la nature humaine

Définir le message essentiel.

Pour cela, répondre aux questions :

  • Qui
  • Quoi
  • Ou
  • Pourquoi
  • Quand
  • Comment
  • Combien

Le titre et l’attaque ou première phrase de l'article (le message essentiel) sont primordiaux. Ils indiquent bien souvent au lecteur s’il doit poursuivre ou non sa lecture.

Définir l’angle d’attaque

Comment aborder l’article ? Sous quel angle ?

  • Humain (stupeur, tristesse, désarroi, héroïsme, incrédulité, etc.);
  • Économique (coût, répercussion sur la communauté, croissance, inflation, etc.);
  • Politique (enjeux, conséquences au niveau mondial, position du monde politique, etc.);
  • Historique (précédents, à venir, situations comparables, etc.), etc

Choisir le genre

  • Reportage : témoignages, descriptions, combinaison d’observations et citations ;
  • Actualités : contenu factuel, professionnel, exhaustif, impartial ;
  • Analyse : arguments, développement, conclusion ;
  • Écrire l’article sur base de tous ces élément

Premier niveau de lecture.

  • Favoriser la lecture en diagonale.
  • Les pages de premier niveau ou le haut des pages doivent être concis et facilement scannables. L’internaute doit pouvoir identifier directement si l’information qu’il cherche est présente ou non.

Règles pour faciliter ce processus de scanning :

En haut à gauche: le message important suit les habitudes de lecture qui commence en haut à gauche

  • L’essentiel: évitez le trop-plein d’information, misez sur le premier tiers de la phrase
  • Pas de bruit: évitez les éléments inutiles qui perturbent la simplicité de la page
  • Lisibilité : misez sur une interface claire, aérée
  • Mise en relief: titres et sous-titres scannables, accroches, paragraphes, mise en gras

En premier niveau de lecture, on ne réduit pas le volume textuel mais on adopte le principe de la pyramide inversée tout en restant complet.

La pyramide inversée

Placer les informations importantes et essentielles en tête d’un texte et les développer de manière de plus en plus détaillée dans le corps de celui-ci. On débute ainsi par la conclusion.

On obtiendra donc :

Le titre, les sous-titres : il résume le contenu qui suit

Le chapeau : il contient l’essentiel de l’information en se basant sur les Qui, Quoi, Ou, Pourquoi, Quand.

Le corps du texte fournit des informations détaillées

Chaque début de phrase contient des mots clés ou groupes de mots qui interpellent les lecteurs. Pour favoriser le balayage du texte, aérez le texte en le segmentant en paragraphes mono-thématiques courts. Les paragraphes seront séparés par un espace ou interligne et sont aussi rédigés sur le principe de la pyramide inversée qui présente l'essentiel dans le premier tiers de la première phrase

L’information la moins pertinente par rapport au sujet traité, mais qui a également toute son importance, se retrouve en bas ; il peut s’agir d’un hyperlien, d’une adresse de contact...

Pourquoi la pyramide inversée ?

Cette progression de l’information est un gain de temps pour l’internaute qui détermine rapidement si le sujet l’intéresse ou non. Les robots des moteurs de recherche indexent l’intégralité du contenu éditable d’une page, mais accordent plus de poids aux premières lignes

Les pages des niveaux suivants respecteront également les principes de concision, mais le lecteur est partiellement acquis, il pense que le site va lui offrir ce qu’il recherche. Les principes précédents doivent aussi être appliqué.

Une lecture Web est une lecture rapide

79 % des internautes ne lisent pas mot à mot sur Internet: ils scannent la page à la recherche d'informations. Comment faciliter cette lecture spécifique du Web? Une technique consiste à mettre la page en relief:

La mise en relief des pages d'un site facilite le processus de lecture en ligne en créant des fractures visuelles. Il s'agit d'améliorer l'architecture de la page et du texte grâce à l'utilisation de la mise en gras, d'une typographie de taille différente, de l'espace blanc, etc.

utilisation des puces.

Facilement balayable et constituant une fracture graphique dans la page, la liste attire l'œil et allège la page.

Pour être lisible facilement et remplir son rôle pleinement, chaque écran comptera de préférence une seule liste. La liste ne s'encombre pas d'articles en tête d'énumération, ou de la répétition d'un même mot en début de phrase. Elle compte moins de 7 éléments. D'autre part, chaque élément de la liste sera court pour remplir toute sa fonction de lisibilité.

Si votre liste est composée de trop de texte, privilégiez plutôt les sous-titres

Typographie

Pour faciliter sa lecture, il est important de choisir une police de caractère lisible. L’internaute ne lit pas mot-à-mot, il "scanne"» la page à la recherche de l’information.

Mise en gras :

Mettre un mot ou groupe de mots en gras, sans tomber dans l'excès, permet d'attirer le regard. Le strict minimum est mis en gras. C'est ainsi que seul le mot sémantique sera mis en gras et pas l'article. On privilégiera la mise en exergue des termes positifs, des actions, des mots clés.

Une fois l’information identifiée, le lecteur poursuit sa lecture (descend en profondeur dans l'article ou clique pour accéder aux pages de contenu final) où le comportement de lecture et le parcours visuel revient à la normale.

Mettre son article en page

Tenir compte de la spécificité du comportement de lecture en ligne de sa cible afin de faciliter la lecture de la page web. Quelques éléments à considérer. Cette partie sort du cadre des éditeurs bien qu'ils ont leur mot à dire.

La pagination des articles sera reprise et contrôlée afin de respecter là aussi les règles de bonne mise en page.



Dates

Modifié : 16/02/2016
Publié : 08/10/2010