Mytiliculture, la mortalité 2014 en Charente-Maritime et Vendée reconnue par l'Europe.


Partager cet article avec vos amis


Le programme d'aides financières et de soutien mis en place part la France est validé par l'Europe.

Dans la baie de l'Aiguillon, les producteurs de moules de Charente-Maritime, mais aussi de Vendée ont subi de lourdes pertes en 2014 suite aux mortalités constatées sur leur production. Jusqu'à 80 %, même 100 % de pertes ont ainsi frappé de plein fouet ces producteurs qui ont vu leur avenir professionnel s'assombrir dramatiquement. Des remous ont vu le jour, blocage du pont de Brault par exemple en octobre 2014, lieu de passage incontournable entre les deux départements, négociations avec les pouvoirs public, mise en place d'un ensemble de mesures pour alléger les contraintes financières et permettre aux producteurs de surmonter la difficulté.

Nous avons détaillé dans le blog conchylicole du CGO nombre de ces mesures (FAC, calamités, aides à l'investissement...) et même avons constitué un dossier complet de synthèse des aides mytilicoles 2014, téléchargeable par tous. Nos équipes de Marennes et de Vannes supervisent au quotidien les déclarations et suivent la constitution des dossiers de demande d'aides, même en période de clôture comptable et de déclaration des revenus où le temps est une denrée rare pour tous.

Que ce soit l'état, la région, le département, les instances professionnelles auxquelles nous appartenons, tous ces acteurs ont réagi promptement et visiblement efficacement afin d'atténuer les conséquences de telles situations sur des producteurs qui constituent l'essence même du tissu économique local dont nous dépendons tous.

Mais cela n'est pas suffisant, il fallait encore compter sur la validation par les instances européennes des mesures prises par les pouvoirs publics français. L'Europe veille sur des notions qui peuvent paraître secondaires face à la détresse engendrée, telle que la concurrence entre producteurs (ceux qui perçoivent les aides et ceux qui n'y ont pas droit).

Par conséquent, afin de respecter les règles européennes en matière de concurrence, la France a demandé à la commission européenne de valider l'ensemble des mesures qu'elle s'apprêtait à mettre en œuvre.

La commission Européenne vient de remettre un avis favorable fin avril 2015 à l'ensemble des mesures envisagées par la France afin de venir en aide aux mytiliculteurs touchés par les mortalités anormales de 2014.

Un des rôles du CGO est d'accompagner ses adhérents dans ces démarches administratives particulièrement chronophages et bien loin des préoccupations techniques et disons-le rébarbatives pour la majorité d'entre nous mais au combien vitales pour les exploitations concernées. Comme depuis 2008 avec les ostréiculteurs pour faire face eux aussi aux problèmes de mortalités, le CGO a répondu présent auprès des mytiliculteurs et nous pouvons dresser un petit bilan de cette démarche en annonçant quelques 200 dossiers d'aides ou mesures engagées sur l'ensemble des bassins pour ses adhérents conchyliculteurs, qui se répartissent de la façon suivante :

  • 148 dossiers FAC conchylicoles.
  • 12 dossiers FAC mytilicoles.
  • 15 dossiers de calamités Mytilicoles.
  • 10 dossiers d'aide à la reconstitution du fonds de roulement.
  • 8 dossiers d'aide à l'investissement.
  • 7 dossiers de chômage partiel.

Le caractère exceptionnel de cette situation, la mobilisation de beaucoup des acteurs concernés directement ou indirectement, la mobilisation des élus et des pouvoirs publics, la mise en place de mesures répondant aux attentes des professionnels, le tout validé par la commission européenne traduit une gestion efficace et appropriée de la crise rencontrée. Gageons que ces mesures n'auront d'autre légitimité que leur côté exceptionnel et ponctuel.


Tags : moules, aides, CGO