Flash juin 2011


Points notamment abordés dans ce numéro :

Le CGO, pour vous accompagner - Sècheresse

1 - Le CGO pour vous accompagner

 

L'assemblée générale du CGO, c'était vendredi 27 mai au Végas à Saintes. 600 Adhérents ont partagé ce moment que l'on veut toujours festif et convivial.

  Pour tous ceux qui n'ont pas pu se libérer, voici quelques éléments pour vous permettre de mesurer l'activité et les projets du CGO.

 Extrait du discours du Président Yves PAPIN :

 "Quand on a démarré cette année 2010 que nous allons conclure ensemble à cette assemblée générale, tous les clignotants étaient allumés dans nos entreprises.  

  •  C’étaient toutes les difficultés dans les entreprises agricoles en raison d’un cours des matières premières historiquement bas en 2009
  •  Il y avait la mise en place du PSEA qui se voulait être le soutien proposé par les pouvoirs publics à l’agriculture
  •  C’était le montage des dossiers « mortalité » pour l’ostréiculture qui depuis plusieurs années a subi des pertes importantes de stocks
  •  C’était le contrecoup de la crise financière mondiale sur toute l’activité des petites entreprises artisanales et commerciales, une baisse de la consommation, la construction qui ne reprenait pas
  •  Tout cela accentué par la tempête Xyntia qui cassait en quelques heures de nombreuses entreprises sur le littoral.

 Plusieurs fois le Conseil d’Administration s’est réuni pour ajuster nos actions pour aider les adhérents dans ces moments difficiles, voire très très difficiles pour certains.

 Notre première décision face à l’ampleur des difficultés et le manque de vision que nous avions à l’époque sur les possibilités de redressement rapide de l’activité, a été de stopper tous les investissements prévus et nous consacrer à 100 % à l’accompagnement de nos adhérents.

 Nous y avons mis toute notre énergie. Certains collaborateurs se sont engagés presque jusqu’à l’épuisement.  

 Les sollicitations, notamment sur la conchyliculture, ont été immenses ; il fallait aussi gérer la détresse des adhérents qui avaient presque tout perdu.

 Notre souci dans ces moments-là était aussi d’imaginer l’avenir : ou nous tombions dans le catastrophisme considérant que beaucoup ne se relèveraient pas et qu’il fallait être prudent, ou bien, nous considérions qu’en investissant un maximum dans l’accompagnement de nos adhérents, nous allions contribuer à les sortir de là ; cela se saurait et cela contribuerait à notre développement.

 C’est cette solution que nous avons retenue."

Une activité en croissance de 8.03 % en 2010

  • 328 adhésions enregistrées : "les retraites et les cessations d'activité sont largement remplacées"
  •  4 658 adhérents au 31 décembre 2010
  • + 8.03 % de croissance globale : "le CGO, l'un des seuls acteurs à progresser dans son activité"
  • + 22.43 % de croissance sur le service Social Salarié : "tendance forte des adhérents à déléguer tout le traitement du social ; tout cela devient compliqué et risqué"
  • + 59.78 % de croissance sur le conseil d'entreprise : "les marges de progrès peuvent être importantes sur les exploitations, de plus en plus d'adhérents investissent aujourd'hui dans le conseil d'entreprise pour identifier les marges de progrès et gagner du résultat. S"arrêter pour regarder ce que l'on fait et comment on le fait ; cela vaut souvent le coup..."

Une équipe de 149 collaborateurs spécialisés

  • Accompagnement comptable et fiscal : 10 experts-comptables, 92 comptables-conseil
  • Conseil d'entreprise : 6 ingénieurs
  • Conseil juridique : 7 juristes
  • Conseil fiscal : 2 fiscalistes
  • Conseil en droit social salarié : 2 conseillères spécialisées
  • Conseil en social entrepreneur : 1 conseillère spécialisée
  • Service paye : 12 gestionnaires de paye
  • Secrétariat d'équipe et d'accueil : 9 assistantes
  • Développement et suivi informatique : 5 analystes-programmeurs
  • Administratif : 1 directeur, 2 assistantes

Un enthousiasme à servir les Adhérents

  Contrairement à la tendance, nous voulons maintenir la relation. Votre comptable se déplace régulièrement sur votre entreprise. Nous vous recevons. Les nouvelles technologies sont utiles pour gagner du temps, améliorer l'interactivité, mais pas pour nous remplacer.

  Dans les moments difficiles, nous savons mobiliser nos énergies pour que vous puissiez bénéficier des mesures d'accompagnement à disposition pour vos professions.

  Le CGO l'a démontré en 2010 ; de nombreux professionnels nous rejoignent aujourd'hui parce qu'ils l'ont compris.

Une véritable solidité

 Propriétaire de tous ses bureaux, de l'ensemble de ses installations, autonome dans ses outils informatiques les plus importants, sans aucun endettement extérieur, le CGO affiche une véritable solidité. C'est pour votre entreprise, un gage de sécurité.

  Ce que vous payez ne sert pas à rembourser le passé, mais est affecté à 100 % pour vous servir.

 Un futur en marche

  - D'ici à 2013, le logiciel de comptabilité "OCEAN" va être entièrement récrit. Contrairement à la majorité des centres et cabinets, nous voulons rester maître de notre outil de A à Z.

  •  Objectif : pouvoir vous donner des accès sans payer de royalties.

 - D'ici à 2012, migration de l'ensemble des dossiers paye vers un nouvel outil compatible avec les nouvelles technologies pour permettre beaucoup plus d'interactivité.

  •  Objectif : recouvrir les délais.

 - Dès maintenant, démonstration, formation, installation de l'outil VISIOPLAINE, outil d'enregistrement des pratiques intégrant la cartographie et gérant toutes les obligations en matière environnementale.

  •  Objectif : vous faire gagner du temps, de la sécurité et vous permettre d'analyser pour gagner de la marge.

 - Mise en place en cours d'une gestion électronique de documents (GED).

  •  Objectif : gérer votre archivage et la mettre à votre disposition via internet.

 - Projet d'agrandissement de nos bureaux de Marennes et de Fontcouverte.

  •  Objectif : avoir les bons outils pour gérer notre croissance.

 

Fontcouverte

En 2012, le CGO aura 25 ans. Un quart de siècle, cela se fête !

Nous préparons d'ores et déjà les conditions pour que ce soit mémorable. S'il n'y a pas de changement, ce sera vendredi 8 juin 2012 ; notez-le sur vos agendas...

2 - Sècheresse : quels impacts, quelles solutions ?

 

 La sécheresse qui sévit actuellement en France et touche tout particulièrement le Poitou-Charentes impacte, à différents degrés, la production de la majorité des exploitations agricoles.

  Pour les éleveurs, l'impact est déjà mesurable avec une première coupe d'herbe nettement en-dessous de la normale et, à l'heure actuelle, peu de perspective d'une deuxième coupe alors qu'ils ont déjà pâti de la sécheresse estivale de l'an dernier.

  Au niveau de la paille, une faible disponibilité sur la récolte à venir engendre un risque de flambée des prix, même s'il faut compter avec le principe de solidarité entre agriculteurs.

 Enfin, dans un système d'élevage souvent basé sur le maïs ensilage, l'interdiction d'irrigation en vigueur depuis le 18 mai n'offre pas de perspective encourageante en dépit des dérogations ponctuelles accordées tout récemment par le préfet.

  Dans ce contexte de déficit en aliments combiné à une situation économique et financière fragilisée sur l'ensemble de la filière, on assiste depuis quelques semaines à un mouvement de décapitalisation du cheptel avec comme conséquence un engorgement du marché et une nouvelle baisse des prix.

  Les rendements des céréales sont déjà pénalisés par le manque d'eau des dernières semaines comme l'attestent les premières orges récoltées avec des rendements autour de 25-30 q/ha, voire parfois inférieurs.

  Pour le blé, la sécheresse a déjà pénalisé le développement des talles et le peuplement des épis. C'est maintenant le PMG (poids de mille grains), dernière composante du rendement, qui peut encore se jouer en cas de pluie sur les prochains jours.

  Pour les cultures de printemps, certaines parcelles n'ont pu lever, voire n'ont pu être semées. Pour le maïs, même si ce dernier a plutôt profité de conditions favorables avec un semis précoce et une levée rapide, il va atteindre des stades plus sensibles au stress hydrique. Compte tenu de l'interdiction d'irrigation en vigueur, les conditions météorologiques de juin seront décisives.

 Ces épisodes de sécheresse récurrents au cours des dernières années peuvent amener à se poser des questions sur les systèmes de production actuels et amener à envisager l'évolution de certaines pratiques à moyen terme.

  Mais, à court terme, l'enjeu est surtout de commencer à évaluer l'impact de la sécheresse sur la (les) production(s) de votre exploitation afin d'anticiper leurs conséquences éventuelles sur l'évolution de la trésorerie de l'exploitation. Même si tout n'est pas encore joué, il nous semble judicieux d'anticiper dès à présent les besoins de trésorerie à venir afin d'étudier les solutions envisageables en fonction de l'évolution des conditions sur les prochaines semaines

  En particulier pour les éleveurs, la situation économique et financière a souvent déjà été fragilisée sur les deux dernières années par la baisse des prix du lait et de la viande, l'augmentation du prix des concentrés et le manque de fourrages. La marge de manœuvre peut donc être plus réduite et impose d'anticiper au mieux ses besoins de trésorerie.

 Les conseillers d'entreprise se tiennent à votre disposition afin de faire le point avec vous sur la situation actuelle de votre exploitation et sur les solutions de trésorerie qui peuvent être à prévoir en cas de persistance de conditions sèches.

Damien Sibille - Vous n'avez pas le droit de voir cet objet.

Fontcouverte



Mots clés :

le CGO, sècheresse, irrigation

Dates

Modifié : 14/06/2011
Publié : 14/06/2011


Flash juin 2011

Mots clés

le CGO, sècheresse, irrigation

Dates

Modifié : 14/06/2011
Publié : 14/06/2011

Contenus connexes...