Lapin de Chair : Résultats technico-économiques 2002 - Présentation de l'échantillon


Partager cet article avec vos amis


1. LA PRODUCTION REGIONALE ORGANISEE

En 2002, la production régionale est organisée autour de deux groupements de producteurs qui sont membres de l’organisation régionale BRILAP. Par ailleurs, 4 groupements de la région Pays de Loire ont des adhérents en Poitou-Charentes.

Les effectifs sont les suivants :

* : élevages dont les résultats technico-économiques ont pu être centralisés à l’échelon régional, et qui constituent donc la base de l’analyse de groupe présentée dans ce document ; cela inclut tous les adhérents des groupements du BRILAP (y compris ceux situés sur les Pays de Loire soit 55 élevages, 22 483 femelles), mais en revanche, parmi les groupements des Pays de Loire, seul le groupement CAVAC est intégré à notre échantillon.

2. LES SYSTEMES DE GESTION TECHNICO-ECONOMIQUE

Les données centralisées sont issues de trois systèmes de G.T.E différents :

• TECH’LAP, proposé par la société ECLAT (utilisé par le groupement Poitou Lapins),
 • LAPICALCUL, de la sté SANDERS (utilisé par le groupement CPLC),
 • LAPISCAN, programme propre au groupement lapin de la CAVAC.

3. LES CONDUITES D’ELEVAGE

La conduite en bande(s) est adoptée par l’ensemble des éleveurs, soit en formule « bande unique », soit en plusieurs bandes décalées. La conduite en bande unique est largement prépondérante : 84 % en fin d’année (par rapport à l’effectif BRILAP).

L’insémination artificielle se généralise, atteignant 95.5 % des élevages en fin d’année 2002. Elle est associée à la conduite en bande unique dans la plupart des cas, sinon à une conduite en 2 bandes.

4. COMPOSITION DE L’ECHANTILLON DE REFERENCES

Il est constitué à partir des élevages des 2 groupements de producteurs du BRILAP (élevage en Poitou-Charentes et élevage hors Poitou-Charentes), auxquels s’ajoutent les élevages Poitou-Charentes du groupement CAVAC.

Pour être retenus dans le calcul des moyennes régionales, les élevages doivent être en rythme de croisière depuis au moins 6 mois au début de l’année, et en rythme de croisière sur l’ensemble de l’année (ce qui exclut les ateliers ayant connu au cours de l’année une extension, ou bien un vide sanitaire, ou encore un changement radical de conduite d’élevage).

En 2002, on aboutit ainsi à un échantillon de références composé de 138 élevages et 62 928 femelles, ainsi répartit :

Répartition des élevages par département tous groupements

Répartition des élevages par type de conduite d’élevage de l’échantillon en GTE

COMMENTAIRES : l’année 2002 aura été une période difficile au niveau des résultats techniques.

En maternité, le taux de mise-bas baisse de 1.1 % et la mortalité sous la mère augmente de 1.74 % pour atteindre une moyenne de 11.64 %. Aussi, 3.6 lapereaux/femelle/an auront été sevrés en moins en 2002 par rapport à 2001.

La situation en engraissement s’est elle aussi dégradée. Elle est la résultante de la dégradation connue en maternité et a été amplifiée par la recrudescence de l’expression de l’entérocolite dans les élevages à partir de septembre 2002. Le taux de mortalité en engraissement augmente de 1.23 %.

Le résultat final est que le poids vif produit par femelle et par an régresse en moyenne de 5 kg par rapport à 2001. Il est à noter que ce phénomène est très marqué pour le groupe « quart inférieur » puisque la production par femelle chute de 12 kg vif alors que celle du « quart supérieur » est équivalente à 2001. Ceci implique de très grandes disparités d’une région à une autre et d’un groupement à un autre.

Evolution de la viande produite à la femelle et par an

Tags : lapin, références technico-économiques



Pour tout contact ...


Conseil en gestion d'entreprises Agricoles
Tel : 05.46.93.86.00
Interventions Service Conseil d'Entreprise
gestion@cgocean.com

Lapin de Chair : Résultats technico-économiques 2002 - Présentation de l'échantillon

Tags : lapin, références technico-économiques

modifié : 26/01/2018
Publié : 13/07/2014



  • Rechercher dans les blogs

Thématiques blog