L'initiative 4 pour 1 000 : les sols au secours du climat


Partager cet article avec vos amis


Le programme 4 pour 1000 a été inscrit à l’agenda des solutions dans les négociations de la COP21 à Paris actuellement. Encore méconnu, ce concept a été élaboré par des chercheurs de l’Inra pour restaurer la fertilité des sols tout en piégeant davantage, en même temps, les gaz à effet de serre.

Les sols constituent au niveau mondial le premier stock de carbone biologique - si l’on exclut les océans et les roches sédimentaires.Lorsque les plantes se décomposent dans le sol, elles lui restituent leur carbone sous forme de matière organique.

Si l’on augmente la quantité de matière organique des sols agricoles chaque année de 4g de carbone pour mille grammes de carbone déjà stockés, on compense mécaniquement l’ensemble des émissions annuelles de gaz à effet de serre produits par la planète. En plus, l’augmentation du taux de matière organique dans les sols est également bénéfique en termes de fertilité,de biodiversité et de capacité de rétention d’eau.Le programme 4 pour 1 000 considère que les sols sont les meilleurs"amortisseurs climatiques". L’agriculture et la sylviculture constituent donc un élément majeur de la solution climatique mondiale.

Pour augmenter le stockage de carbone dans les sols agricoles,il n’y a pas de secret.

En premier lieu, il faut produire plus de biomasse par hectare.

Cela permet d’en destiner une partie à l’alimentation mais aussi d’en restituer d'avantage au sol. Pour cela, différentes options se présentent : accroître le temps de présence des plantes sur le sol(jusqu'à une couverture permanente des sols,avec réalisation de semis sous couvert ...), associer plusieurs espèces cultivables ou encore pratiquer l’agroforesterie, qui associe à la forêt des cultures pérennes ou annuelles,améliorer les techniques de fertilisation ... La prise en compte des systèmes racinaires est aussi essentielle.

En second lieu, conserver les systèmes d'élevage basés sur les prairies.

Elles jouent un rôle majeur dans le concept de 4 pour 1000 en évitant les sols nus et les labours annuels qui font perdre du CO2 aux sols. Le pâturage herbé permet de capter des quantités importantes de CO2.

Dans le 4 pour 1 000, l’agriculture n’est donc plus le problème, mais une partie de la solution. La santé de sols est liée au climat, et réciproquement. Si on commence à augmenter le stock de CO2 des sols, notre planète sera aussi plus résistante face aux aléas climatiques.

Les agriculteurs doivent être les premiers bénéficiaires du programme 4 pour 1 000. Ils seront les partenaires privilégiés de la recherche appliquée qui va s'engager.


Tags : carbone, gaz, environnement