L'assurance grêle : une protection ciblée pour vos cultures


Partager cet article avec vos amis


L’assurance grêle-tempête

De nombreux organismes proposent une couverture contre la grêle couplée avec une garantie tempête.

Parmi ces derniers, l’Entente des Coopératives Agricoles propose une assurance grêle et tempête pour les grandes cultures et la vigne. Pour ces 2 productions, le contrat prévoit une franchise de 10 % pour la grêle et de 30 % pour la tempête. L’agriculteur souscrivant cette offre est tenu d’assurer toutes les parcelles d’une même culture et peut choisir le capital qu’il souhaite assurer.

Ce dispositif permet de proposer une assurance pour un coût nettement inférieur à l’assurance récolte. Par contre, cette assurance n’est pas subventionnable.

La date limite de souscription est le 31 mai de l’année de la récolte.

Calcul d’indemnisation

1- Parcelle entièrement sinistrée

La capital assuré est de 10 000 € pour cette parcelle

La perte correspond à 20 % du capital. L’indemnisation correspondra à 20 % de perte – 10 % de franchise, soit 10 %. Le montant de l’indemnisation s’élève à 1 000 € (10 % * 10 000 €).

2- Parcelle touchée partiellement (20 % de la parcelle seulement)

Le capital assuré sinistré est de 2 000 €. L’indemnisation correspond à 20 % de perte – 10 % de franchise, soit 10 %. Le montant de l’indemnisation s’élève à 200 € (2 000 * 10 %).

La grêle est un risque climatique dit assurable qui sort du cadre des régimes de catastrophe naturelle et de calamités agricoles.

De ce fait, seule l’assurance permet de se prémunir face à ce risque.

L’assurance grêle offre une protection ciblée qui permet de sécuriser ses récoltes face un risque prédominant à un coût limité.

Tags : Assurance récolte, grêle, assurance grêle, assurance tempête, tempête

  • Auteur(s)


  • Karine Labat
    Référent PAC et Installation


Pour tout contact ...